FAQ

En tant qu’éditeur je suis parfaitement désireux de vous adresser, ou d’adresser en particulier à l’un des gentils auteurs de votre site, un de nos jeux, un de nos livres, du fromage, du jambon ou d’autres choses très concrètes. Comment vous contacter ?

D’abord, merci à vous.
Le site danslacale.fr est depuis le premier jour acquis à l’innovation et aux cadors de la Silicon Valley. Nous possédons par conséquent un compte Facebook, un compte Twitter et un compte Instagram (non celui-là pas encore, j’y comprends rien).
N’hésitez pas à les utiliser pour nous joindre :
twitter.com/elpayonico
facebook.com/danslacale

Sachez enfin que votre geste, que nous interprétons comme une gracieuse démarche de remerciement ou d’encouragement, ne fera l’objet d’un article que dans la mesure où nous trouverons quelque chose d’enthousiasmant à écrire à son sujet.
S’il s’agit d’un jeu par exemple, il est préférable de discuter avec le patron qui saura certainement vous dire si l’ouvrage l’intéresse.
En revanche si ça se mange cette précaution est inutile. Mais il n’est pas prévu d’ouvrir une section culinaire sur danslacale.fr.

Pourquoi danslacale.fr ?
Pourquoi Entre ici, Robinson ?

L’inspiration est une muse capricieuse. Et longtemps elle n’eut pour moi que du dédain.
La première mouture du site s’appelait Marmotte et boules à mite. Il me semblait amusant d’avoir un titre sans aucun rapport avec quoi que ce soit, et surtout pas avec les sujets abordés sur le site.
Hélas je déteste les contrepèteries, et j’ai fini par en trouver une très faible et plutôt navrante.

Puis le 6 mai 2020, le président de la république française s’est adressé par visioconférence au monde de la culture.

Je n’ai pas tout de suite été traversé par la fulgurance qui a donné au site sa grande cohérence actuelle qui, j’en suis convaincu, vous semble désormais évidente.

J’ai d’abord fait une sorte de lien – grand écart – entre cette déclaration et un fameux extrait de L’idéologie allemande, ouvrage philosophique écrit par Karl Marx et Friedrich Engels en 1845.
Jugez plutôt :
« Pour vivre, il faut avant tout boire, manger, se loger, s’habiller et quelques autres choses encore » (Marx et Engels, 1845)

Karl Marx n’avait pas compris – souvent en retard de deux siècles – que « les vrais idéalistes sont des grands pragmatiques » (Macron tout seul, 2020). Et s’agissant de besoins vitaux, il nous accorde « quelques autres choses encore ».
Pendant quelques jours le site a porté ce nom quelquesautreschosesencore.fr car c’était bien de ces quelques autres choses que j’entendais parler ici.

Mais en définitive c’est la verve puissante du président qui m’inspirera.
J’aime penser que si Robinson avait trouvé, en descendant dans la cale, quelque livre, une boîte à musique ou un bon jeu de société, il se serait résigné à laisser derrière lui un peu de jambon ou bien un peu de fromage.

Pourquoi certains articles ne sont pas accessibles via les catégories du menu ?
Avez-vous prévu d’ajouter une catégorie cinéma ?

Il n’est pas exclu de parler de cinéma sur danslacale.fr, nous ne nous interdisons rien. Pour l’instant personne n’a éprouvé l’envie de le faire.
En attendant que ça devienne un des principaux centres d’intérêt du site et donc de pouvoir passer par le menu, vous pouvez utiliser les étiquettes ou les catégories (en modifiant l’url ou en accédant aux étiquettes et catégories présentes dans la colonne de droite ou dans la signature des articles).
Voici quelques exemples de catégories et étiquettes que nous n’avons pas mises en avant dans le menu :
cinéma
politique
tuning

Pourquoi ces billets politiques ? On m’a toujours encouragé à ne pas parler politique dans les dîners ou sur les sites internet. Je trouve que ça salit un peu tout le reste. C’est dommage.

Vous avez raison, il ne faut pas parler politique. C’est dégoûtant.
Mais j’éprouve tout de même le besoin de le faire. Pire : je me persuade que ça puisse avoir quelque intérêt.
Promis je ne le ferai pas trop souvent. Et, comme pour le reste, j’essayerai de ne pas me laisser influencer par l’actualité.

Vous me donnez bien souvent envie d’acquérir des livres, des disques de gens morts et même des jeux de société. Mais en ce qui concerne ces derniers, beaucoup semblent introuvables dans le commerce. Comment faire pour les posséder ?

D’abord, merci à vous.
Il m’arrive bien souvent d’être à côté de la plaque ou pas trop dans l’air du temps.
Croyez-moi, je ne le fais jamais exprès.

Les livres, les disques et les jeux d’occasion, il y a un marché pour ça.
Ce n’est pas grave si la pochette, la couverture, la boîte ou les cartes sont un peu abîmées. Etat d’usage, comme on dit. A mes oreilles l’expression évoque irrémédiablement la valeur d’usage qu’un célèbre philosophe allemand barbu et économiste amateur opposait à la valeur d’échange.
Bon ça n’a rien à voir ici…. Ne partez pas, c’était pour rigoler !
Toutefois un jeu ça n’a de valeur que si on s’en sert. Et ici nous nous intéresserons toujours à la valeur d’usage des créations présentées, aux émotions qu’elles font vivre.
Notre idée c’est de transmettre, jamais de vous enjoindre à posséder.
Notre corde sensible vibre davantage que notre fibre consumériste.

Sinon bien souvent ces ouvrages finissent par être réédités ou réimprimés, et à nouveau distribués dans le commerce. Il se peut que j’en fasse mention à l’occasion.

Il y a des mots parfois, faut être fortiche pour les comprendre.

Vous devez sans doute parler des mots des jargons du jazz ou des jeux de société.
Face à ce problème j’ai été confronté à deux écueils : perdre tous les néophytes ou systématiquement expliquer les mots techniques dans les articles.
Les articles sont déjà plutôt longs et pour ceux qui savent, les principaux lecteurs je suppose, les explications ajouteraient des précisions longues et inutiles. Et rébarbatives aussi, si je devais expliquer dans chaque article.
Pour éviter l’un ou l’autre de ces écueils, j’ai créé deux pages de glossaire pour les termes de jargon.
Une sur le jazz : glossaire jazz
et une sur les jeux : glossaire jeux

Ces pages ne sont toutefois pas prévues pour être lues en entier. Faites-le si ça vous intéresse mais sachez d’abord que c’est mon verbiage, pas forcément des définitions académiques.
L’idée c’est plutôt d’intégrer des liens dans les articles sur les mots de jargon.
Ainsi les connaisseurs ne cliquent pas et ça n’alourdit pas leur lecture.

Vous ne mentionnez jamais la dimension des cartes dans vos chroniques de jeux de société.
Savez-vous où peut-on se procurer des sleeves ?

Ah les sleeves quelle horreur ! Pas de ça ici…
Arrêtez une fois pour toutes de plastifier vos cartes !
Vous m’énervez… voilà.

Voir aussi :

4 commentaires sur “FAQ

Ajouter un commentaire

  1. Pourrez-vous un jour aborder le concept de résilience ?
    Concept cher aujourd’hui à tout un chacun et à notre président bien entendu (dans votre lien vidéo)
    Merci d’avance.

    J'aime

    1. Bonjour,
      Hélas je ne pense pas être psychologiquement en mesure de traiter ce sujet éminemment à la mode médiatique, dont le contenu commence sérieusement à déborder du contenant.
      J’ai quelques souvenirs des parties de Risk en solo de mon enfance… il y a de la boue qu’il ne vaut mieux pas remuer.

      J'aime

  2. Cher Monsieur,je m’étonne que dans votre glossaire vous ne citiez pas «la stomp progression» .

    Vous auriez pu sauter sur l’occasion lors de l’intervention de l’un de vos followers passionné qui, notant la référence au sein d’une œuvre de Manchette au morceau ”mère », essayait poussivement de contribuer à l’arbre,soit labyrinthique, mais au combien envoûtant que vous vous acharnez paresseusement à planter.

    Je vous copie un petit passage de ce qu’un wikipediste anonyme écrit sur cette progression fameuse qui intéressera,j’espère,les amateurs avertis.

    The progression (

    Play (help·info)) is based on the last section of the piece, bars 57 to 64 in the original sheet music for piano[2] or the Fake Book lead sheet,[3] where the chords for the last ten bars of the piece are:
    | G♭ ⁄ Go ⁄ | D♭7/A♭ ⁄ D♭7 ⁄ | G♭ ⁄ Go ⁄ | D♭7/A♭ ⁄ D♭7 ⁄ |
    | G♭7 ⁄ Go ⁄ | D♭/A♭ Ao B♭m D♭/A♭ | Go ⁄ G♭ ⁄ | D♭/F B♭m Ao D♭/A♭ |
    | Go G♭6 D♭/F A♭ | D♭9 ⁄ ⁄ ⁄ ∥
    In pieces where the progression is repeated, this becomes something like:[citation needed]
    ∥: G♭7 Go7 | D♭7/A♭ D♭7 | G♭7 Go7 | D♭7/A♭ D♭7 |
    | G♭7 Go7 | D♭7/A♭ B♭7 | E♭7 | A♭7 D♭7 :∥
    which is, ignoring the temporary tonicization of G♭,[citation needed] and treating the key as that of the trio and stomp sections, D♭:[4]
    ∥: IV7 ♯ivo7 | I7(4
    3 ) I7 | IV7 ♯ivo7 | I7(4
    3 ) I7 |
    | IV7 ♯ivo7 | I7(4
    3 ) VI7 | II7 | V7 I7 :∥
    The last two measures contain the ragtime progression.

    P.S: je m’aperçois,au moment de poster cette humble contribution,que la page du glossaire « jazz» a disparu…
    Sachez ,cher Monsieur, pour citer Winston Churchill,que la versatilité est l’ennemi du blogueur …

    A bon entendeur

    J'aime

  3. Cher Monsieur Nible,
    Non la page du glossaire jazz n’a pas disparu. Elle n’a jamais été référencée sur le site; elle n’apparaît que sous forme de liens dans les articles.

    Elle n’est pas passionnante, car perpétuellement en construction, mais voici le lien si vous voulez la consulter : https://danslacale.fr/glossaire-jazz/

    Pour la « stomp progression » c’est effectivement passionnant… Ça se lit tout seul, comme du Wikipédia. Si je n’en ai pas parlé c’est uniquement, hélas !, parce que je ne parviens pas à écrire les bémols sur mon clavier d’ordinateur.

    La paresse n’a rien à voir là-dedans, même si je dois confesser ne pas être étranger à cette pathologie improductive. Comme chacun peut l’observer sur ce blog.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :